AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 sirens call (ft Ariri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nora J. Rosenberg

avatar

√ Quartier d'habitation : Soho.
✗Passion première : Me lamenter sur ma vie passée.
√ Date d'inscription : 05/10/2014
✗Dollars : 43
√ Messages : 67

MessageSujet: sirens call (ft Ariri)   Sam 7 Mar - 0:36

All my life, I was never there, just a ghost running scared. Here, our dreams aren't made : they're won.
sirens call
Des semaines qu'elle est sortie de prison, et des semaines qu'elle tourne en rond. Nora a beau, parfois, se lancer dans des recherches actives d'emploi, elle ne parvient jamais à un quelconque résultat. Personne ne semble vouloir embaucher une "criminelle". Sans doute parce que tous la pensent coupable de ce dont elle a été accusée. En même temps, elle a été retrouvée avec de la drogue sur elle ; bien sûr que les gens ne cherchent pas à découvrir plus de détails. Cette information-là est suffisante. Et même si elle a désormais purgé sa peine, elle reste coupable et donc, peu fiable. Le fait qu'elle ait tenu pendant des années une boutique de fleurs ne l'aide pas à retrouver un emploi. Les gens ne prennent donc pas en considération ce point ... Ils restent tous coincés sur les trois dernières années dans la vie de la jeune femme. Années qui ont, bien évidemment, été déterminantes pour la suite de sa vie. Nora ne sait pas comment elle va faire pour se tirer de cette mauvaise passe. A vrai dire, elle ne sait même pas si elle réussira un jour à se tirer de cette mauvaise passe. Heureusement, elle a le soutien de sa sœur, c'est ce qui l'empêche de sombrer pour de bon. Mais même ça n'est pas suffisant. Il lui arrive de se laisser submerger par la colère et les nerfs... Un peu comme maintenant. Grognant, lâchant à quelques occasions des insultes plus ou moins virulentes, Nora se met à passer le balai dans tout l'appartement après en avoir terminé avec la chambre dans laquelle elle dort depuis sa sortie de taule. C'est ce qui lui arrive quand elle se sent sur le point de craquer : elle fait le ménage. Elle devrait plutôt être en train de distribuer des cvs, et des lettres de motivation. Au lieu de cela, elle tâche de faire diminuer la tension qu'elle sent sur le point de déferler sur elle en passant le balai. C'est pathétique mais cela marche ... Parfois.

made by pandora.

_________________

À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arizona L. Dawkins

avatar

√ Quartier d'habitation : SOHO
✗Passion première : LES GENS, LA VIE, LES SOURIRES, LES LARMES DE JOIE
√ Date d'inscription : 01/03/2015
✗Dollars : 39
√ Messages : 118

MessageSujet: Re: sirens call (ft Ariri)   Lun 9 Mar - 12:46

sirens call
nora & arizona

   
All my life, I was never there, just a ghost running scared. Here, our dreams aren't made : they're won. ✻✻✻ Derrière son bureau, Arizona repousse ses dossiers et s'affale dans le fond du siège inconfortable. Elle s'étire brièvement puis jète un œil à l'horloge murale qui surplombe la grande salle où quelques collègues sont encore présents. Elle sourit à Nathan qui accompagne vers la sortie une jeune fille arrivée en larmes trois quarts d'heure plus tôt. Elle fait un petit signe de la main à Stewart qui quitte le bureau avec un baillement étouffé derrière sa grande main. Elle reporte son regard sur les deux aiguilles et soupire, se penchant à nouveau sur les papiers qui s'entassent devant elle. Elle remplit un nouveau dossier méchaniquement, reportant les chiffres qui s'affichent à l'écran sur le profil d'une certaine Jennifer, puis note sur un post-it où elle s'est arrêtée dans liste. En quelques clics elle change de dossier et la photo de sa demi-soeur s'affiche sur son écran. Elle vérifie derrière elle que personne ne regarde dans sa direction avant de se mettre à lire, pensive. Nora Rosenberg, criminelle, c'est ce que ses yeux de travailleuse sociale lisent, et elle fronce les sourcils en posant son menton entre ses mains, boudeuse. Ca l'agace de manière générale qu'on réduise quelqu'un aux bêtises qu'il a fait dans sa vie, mais ça la met de mauvaise humeur lorsqu'il s'agit de sa sœur. D'abord, parce qu'elle ne mérite pas d'être traitée ainsi, qu'elle est la personne la plus douce qu'elle connaisse et que ses insincts protecteurs sont particulièremet fort envers elle. Et ensuite, parce qu'elle est innocente. Et chaque fois qu'elle lit ce dossier, qu'elle lit la sentence du juge contre Nora, elle s'énerve contre l'incompétence du système, contre la bêtise des jurés, et contre la malhonnêteté de X. Agacée par le manque de solution, elle ferme rapidement le dossier et éteint son ordinateur, avant de quitter le bureau sans dire au revoir à ses collègues. Elle fut rapidement chez elle et ouvrit la porte pour y trouver sa sœur, un balai à la main, qui s'obstinait à nettoyer régulièrement l'appartement de fond en comble. « Salut Nora, » sourit-elle en déposant un baiser sur sa joue avant d'ôter son manteau et de déposer son sac au bout du petit canapée. « Tu as passé une bonne journée ? » La fatigue et la lassitude s'entendaient dans sa voix.

   
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
you found me dressed in black. ari;
I had given up I didn’t know who to trust So I designed a shell Kept me from heaven and hell And I had hit a low Was all I let myself know Yeah I had locked my heart I was imprisoned by dark You took my hand in yours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora J. Rosenberg

avatar

√ Quartier d'habitation : Soho.
✗Passion première : Me lamenter sur ma vie passée.
√ Date d'inscription : 05/10/2014
✗Dollars : 43
√ Messages : 67

MessageSujet: Re: sirens call (ft Ariri)   Jeu 12 Mar - 11:40

All my life, I was never there, just a ghost running scared. Here, our dreams aren't made : they're won.
sirens call
Nora est toujours en train de passer le balai dans le salon, avec des gestes rageurs et de multiples soupirs, lorsque Arizona débarque à son tour dans l'appartement. Elle ne l'entend que lorsqu'elle arrive à sa hauteur, sans doute était-elle trop perdue dans ses pensées. Nora se force à lui offrir un sourire, bref et pas franchement sincère mais c'est le mieux qu'elle puisse faire. Sa lassitude la reprend avec une force contre laquelle elle n'est pas de taille à lutter. Ce n'est pas contre sa sœur, mais elle en a marre de vivre chez elle, marre de ne pas avoir de boulot et sa propre vie. Elle se sent complètement ... prisonnière. Ce qui est assez ironique, en fait. C'est comme si elle était toujours là-bas, enfermée derrière des barreaux. En faisant ce qu'il a fait -ou pas fait, en fait-, son mari ne l'a pas seulement condamnée à trois ans de prison. Mais à une vie de regards courroucés et d'ignorance à peine soutenable. Trouver un boulot dans ces conditions est loin d'être simple. A croire qu'elle n'a jamais tenu sa propre boutique de fleurs, à croire qu'elle est uniquement cataloguée comme une criminelle qui vient tout juste de terminer de purger sa peine. N'est-il pas possible, pour les gens, de voir au-delà de ça ? Et de ne pas se contenter de ce qui est écrit sur le papier ? Non, bien sûr que non. Trois ans, ce n'est pas suffisant pour la plupart d'entre eux. Surtout qu'ils n'ont pas forcément la raison de sa peine. Alors, ils se contentent de fait. Et Nora doit en pâtir en silence. « Salut ! » Se contente-t-elle de répondre dans un grognement. La question que lui pose Arizona manque de lui faire perdre les pédales. C'est complètement con, elle ne cherche qu'à être gentille et s'assurer que tout va bien pour elle. Mais c'est comme ça. Bien sûr que non, elle n'a pas passé une bonne journée. Comme la précédente, celle d'avant et encore celle d'avant. Nora garde ça pour elle et se contente de poser le balai dans un coin de la pièce pour faire face à sa sœur, qu'elle détaille du regard. « Toi, tu n'as pas l'air d'avoir passé une très bonne journée. » Son ton est froid, dénué de toute émotion. Elle aimerait pouvoir faire plus et faire preuve d'empathie à l'égard de la seule personne qui la soutient. Mais elle n'en est pas capable, c'est tout. « Ton courrier est sur la table et y a un message sur le répondeur, je n'étais pas là pour répondre. » Cela dit, Nora s'empare de nouveau du balai et poursuit son ménage. Peu de poussière, mais elle se sent mieux lorsqu'elle est en action et pas inactive, à attendre les bras croisés que le temps passe inévitablement.

made by pandora.

_________________

À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arizona L. Dawkins

avatar

√ Quartier d'habitation : SOHO
✗Passion première : LES GENS, LA VIE, LES SOURIRES, LES LARMES DE JOIE
√ Date d'inscription : 01/03/2015
✗Dollars : 39
√ Messages : 118

MessageSujet: Re: sirens call (ft Ariri)   Jeu 30 Avr - 19:58

sirens call
nora & arizona

   
All my life, I was never there, just a ghost running scared. Here, our dreams aren't made : they're won. ✻✻✻ La vie d'adulte d'Arizona est tout ce dont elle a toujours rêvé : simple et sans événements. Cela peut paraitre triste, cela peut sembler fou, mais la routine ne constitue pas pour la brunette un obstacle inévitable à surmonter, mais bel et bien un but en soi. Bien sur, si l'on fouille, si l'on gratte sous la surface de ses éternels sourires, on peut comprendre qu'elle n'y trouve pas réellement le bonheur qu'elle recherche ; pourtant, c'est ce qu'elle connait de mieux. La vie déroule son tapis sous ses pieds et elle se laisse porter par l'habitude. Elle a intégré à sa routine la présence de sa soeur avec le naturel qui la caractérise, la simplicité de son existence, et le sourire serein peint sur ses lèvres, indélébile. Rien ne la surprend dans la posture fermée de Nora, penchée sur son balai et qui relève à peine le regard vers elle. C'est à peine si un soupire franchit ses lèvres tandis qu'elle se laisse tomber sur le canapée. Elle ne relève même pas le fait que la fleuriste ne réponde pas à ses questions ; tout cela s'inscrit à la craie sur le tableau noir de son quotidien, le baton blanchatre glissant sans heurt sur la surface lisse, un peu poussiéreuse des événements similaires de la veille. « Oh, pas mauvaise, simplement fatigante... » répond-elle machinalement, peu convaincue que sa soeur soit réellement intéressée par sa réponse. Elle se relève au bout de quelques minutes, hochant la tête envers Nora pour lui signifier qu'elle a entendu les quelques informations qu'elle lui a jeté à la figure d'un ton neutre. Ari n'a pas la force de se battre ce soir pour tirer un sourire à la jeune femme qui partage son appartement depuis quelques, pas l'envie de la prendre dans ses bras ou de fournir l'effort nécessaire à l'initiation d'un lien entre elles. Ce soir, c'est chacune dans son coin, bougonne et fatiguée - pour des raisons différentes, mais par la même cause, cette vie qui s'insinue dans leurs veines et les pousse à se mouvoir sans but certain. « Pardon, » s'excuse-t-elle de sa voix douce en enjambant le balai pour se diriger vers la cuisine et se verser une boisson fraiche pour se rafraichir. « Tu veux quelque chose ? » ajoute-t-elle un peu plus fort.

   
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
you found me dressed in black. ari;
I had given up I didn’t know who to trust So I designed a shell Kept me from heaven and hell And I had hit a low Was all I let myself know Yeah I had locked my heart I was imprisoned by dark You took my hand in yours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora J. Rosenberg

avatar

√ Quartier d'habitation : Soho.
✗Passion première : Me lamenter sur ma vie passée.
√ Date d'inscription : 05/10/2014
✗Dollars : 43
√ Messages : 67

MessageSujet: Re: sirens call (ft Ariri)   Lun 4 Mai - 15:32

All my life, I was never there, just a ghost running scared. Here, our dreams aren't made : they're won.
sirens call
Qu'elle déteste cette situation. Ce n'est pas le fait de vivre avec Arizona en soit, qui la dérange, c'est tout ce que cela représente. Les causes et les conséquences. Sa vie privée complètement éclatée, son caractère un peu trop modifié à son goût, ses habitudes totalement changées. Elle ne sait plus où elle en est et la vie ne semble pas prête à lui faire de cadeau. Peut-être parce que Nora doit multiplier encore et encore les efforts jusqu'à voir des retombées. Mais elle baisse les bras parce qu'elle n'a pas la force de se battre, elle n'a pas le courage d'envoyer dix fois plus de CVs, pas le courage d'aller dans plus de magasins et de devoir faire face aux regards réprobateurs quand elle doit expliquer pourquoi elle a disparu pendant trois ans. Oui, bonjour je viens pour un entretien. Oui, non, je n'ai pas travaillé pendant trois ans, j'étais ... en prison. C'est son quotidien, son triste quotidien. Et si Arizona ne mérite pas qu'elle la traite comme une malpropre et l'ignore, elle n'arrive pas à lui sourire. Pas aujourd'hui. Avec un peu de chance, cela ira mieux demain. Mais en attendant, Arizona va devoir se contenter des airs furibonds de sa sœur et de son silence entêté. C'est à peine si cette ingrate réussit à faire attention aux paroles d'Arizona alors que c'est bel et bien elle qui vient de lui poser une question. Que voulez-vous, elle n'est pas d'humeur. Nora hoche tout de même poliment, mais hypocritement ne nous mentons-pas, la tête. Signe qu'elle a entendu ce qu'elle vient de dire. A moitié faux. Arizona passe par-dessus le balai, poussant Nora à s'arrêter de balayer le sol en vain l'espace de quelques secondes. Elle ne reprend pas tout de suite ses activités, voulant tout d'abord lui offrir une réponse ; c'est la moindre des choses, quand même. « Non, merci. » Elle pourrait bien vomir si elle avalait quoi que ce soit, aussi stupide cela puisse-t-il paraître. Nora pousse les quelques grains de poussière qu'elle a miraculeusement réussis à récupérer dieu seul sait où dans un coin de la pièce. Elle ramassera tout ça après. Pour l'instant, elle refuse d'aller se terrer dans un coin alors qu'Arizona est visiblement claquée. Elle n'a pas à lui imposer sa mauvaise humeur, déjà qu'elle s'impose elle. [color=brown]« Je pourrai aller faire des courses demain si tu veux. Tu travailles, toi ? »[/coloor] Ouais, bon, peut mieux faire ...

made by pandora.

_________________

À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sirens call (ft Ariri)   

Revenir en haut Aller en bas
 
sirens call (ft Ariri)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)
» Quel est votre Call Of Duty préféré?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Star-Spangled Banner :: NEW YORK :: Downton (Manhattan) :: Soho-